morue


morue

morue [ mɔry ] n. f.
• 1260; var. anc. et dial. molue; o. i.; p.-ê. celt. mor « mer » et a. fr. luz merlu, ou du provenç. morrude « grondin »
1Grand poisson (gadidés), qui vit dans les mers froides. Banc de morues. Pêche à la morue ( morutier; islandais, terre-neuvas) . Morue fraîche, franche. cabillaud. Morue séchée. merluche, stockfisch. Morue verte, salée mais non séchée. Dessaler de la morue. Huile de foie de morue. Brandade de morue. Beignets de morue. acra. Morue noire. églefin.
Par métaph. Habit queue de morue.
2(1849) Vulg. et vieilli Prostituée. Terme d'injure pour une femme.

morue nom féminin (peut-être celtique mor, mer, et ancien français luz, brochet) Poisson (gadidé) de l'Atlantique nord, faisant l'objet d'une pêche intensive. Populaire. Prostituée. ● morue (citations) nom féminin (peut-être celtique mor, mer, et ancien français luz, brochet) François Marie Arouet, dit Voltaire Paris 1694-Paris 1778 Cela est fort beau, mais j'ai du mal à croire que je descends d'une morue. Les Colimaçons du R.P. L'Escarbotier Commentaire À propos du « transformisme » de du Maillet et Maupertuis. ● morue (expressions) nom féminin (peut-être celtique mor, mer, et ancien français luz, brochet) Morue franche, morue fraîche, cabillaud. Morue du Groenland, autre nom de l'ogac. Morue noire, autre nom de l'églefin.

morue
n. f. Poisson (Gadus morhua, Fam. gadidés) des régions froides de l'Atlantique Nord (Terre-Neuve, Islande, Norvège), long d'un à deux mètres. Huile de foie de morue. Morue fraîche: cabillaud.
Fausse morue: mérou bronzé.
|| Par métaph. Queue de morue: pans longs et étroits du frac.
|| (oc. Indien) Morue frisée, coupée en petits morceaux frits.

⇒MORUE, subst. fém.
A. — 1. Grand poisson de mer du genre gade, vivant dans les eaux froides et faisant l'objet d'une pêche intensive et d'un commerce important. Un banc de morues; morue fraîche, salée; morue séchée (synon. merluche, stockfisch); filets de morue; brandade de morue. D'autres (...) tâchent d'attraper dans leurs filets des saumons pour les gourmets et de la morue pour les pauvres (FLAUB., Corresp., 1846, p.360). À la campagne et même dans bien des villes éloignées des centres de production, les seules espèces [de poissons] consommées régulièrement étaient le hareng saur ou la morue salée (BOYER, Pêches mar., 1967, p.103):
♦ C'est à deux ou trois lieues de terre et par un fond variable de cinquante à cent brasses que se fait la pêche de la morue. Celle que l'on pêche sur les côtes d'Islande est très estimée, sa chair étant plus blanche que celle de la morue de Terre-Neuve.
GAIMARD, Voy. Islande, 1852, p.42.
COMM., PÊCHE
Morue franche. Morue fraîche, cabillaud. (Dict. XIXe et XXe s.).
Morue sèche. Morue salée et séchée. On donne souvent le nom de merluche à la morue sèche et à la morue salée (BAUDR. Pêches 1827, p.316).
Morue blanche. Morue séchée rapidement et salée (d'apr. Ac. Gastr. 1962).
Morue noire. Morue séchée lentement (d'apr. Ac. Gastr. 1962).
Morue verte. Morue simplement salée et non séchée. Les détailleurs font dessaler la morue verte dans de l'eau douce, et ils la coupent par tronçons, les petites en trois et les grandes en quatre (BAUDR. Pêches 1827, p.333).
Poignée de morues. ,,Deux morues attachées ensemble`` (Lar. 19e-Lar. encyclop.).
PHARM. Huile de foie de morue. V. huile I A 3 a.
2. [Suivi d'un adj. ou d'un compl. déterminatif pour désigner, dans la lang. commune, diverses espèces de poissons]
Morue longue. Lingue, molve (infra rem. 2).
Morue noire, morue de saint-Pierre. Églefin. Sur nos côtes on pêche aussi la morue ou églefin (Lar. mén. 1926).
B.P. anal. (de forme). Queue(-)de(-)morue.V. queue.
C.Pop. et péj.
1. Prostituée. On l'a vu [un étudiant] tenir de grands discours à de petites morues effarées qui ne savaient que lui répéter le prix de la passe (...). Un type foutu! (MAGNANE, Bête à concours, 1941, p.37).
2. [Comme terme d'injure à l'adresse d'une femme] Oui, oui, je vas te dessaler, grande morue! (ZOLA, Assommoir, 1877, p.397). Vous ne m'aviez pas dit que c'était cette morue immonde qui jouait! (...) Il est, à la lettre, au-dessus de mes forces de voir une telle singesse pendant deux heures d'horloge (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p.1400).
P. plaisant., en emploi adj. Mauvais, pervers. Les étoiles c'est tout morue!... Méfie-toi avant de t'embarquer (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.681). V. garce II B.
REM. 1. Molue, subst. fém. Poisson du genre gade, variété de morue. Dans d'autres espèces du même genre, telles que la morue, la molue et la merluche (CUVIER, Anat. comp., t.5, 1805, p.278). V. aussi prononc. et orth. 2. Molve, subst. fém. Poisson osseux de la famille des Gadidés. La grande morue barbue ou morue longue est la molve ou lingue (lota molva) (Lar. 20e, s.v. morue). 3. Moruefier, verbe trans., hapax, p. plaisant. Sécher comme une morue. Au-dessus de l'une des fenêtres, le toit de la terrasse s'étendait, et j'y disposais mes effets. Le soleil de juillet (...) avait vite fait de les moruefier (JAMMES, Mém., 1922, p.152).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. LITTRÉ: ,,La prononciation a longtemps hésité entre molue et morue qui a prévalu``; ROB.: ,,Var. anc. et dial.: molue``; Ac. Gastr. 1962: ,,On peut (...) remarquer que morue se dit en maint pays molue, qui est assez proche de merluche et de merlus``; ROB. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr.: molve, var. de morue. V. supra rem. 2. Étymol. et Hist. 1. a) 1260 ichtyol. morue (ETIENNE BOILEAU, Métiers, 271 ds T.-L.); b) XVe s. [éd.] mollue (Viandier Taillevent, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p.95); 2. 1849 «prostituée» (ESN.). Peut-être issu d'un type prélittér. molus ou morlus, composé du celt. mor «mer» et de l'a. fr. lus, luz «brochet», v. merlu (FEW t.5, pp.436-437). Cf. aussi moruel, dimin. de morue, att. dès le XIIe s. (Glossaire de Tours, 328 ds T.-L.), muluel (ca 1140, GEFFREI GAIMAR, Hist. des Anglais, 443, ibid.). L'ex. de 1036 de moluel, dér. de molu(e), gén. avancé pour étayer cette étymol., est tiré du cartulaire de Saint-Vaast d'Arras, éd. Van Drival (cité ds FAGNIEZ t.1, p.57), publié d'après une copie du XVIe s. (v. H. STEIN, Bbg. gén. des cartulaires fr., n°208 bis). Fréq. abs. littér.:154. Bbg. QUEM. DDL t.8.

morue [mɔʀy] n. f.
ÉTYM. 1260; var. anc. et dial. molue; p.-ê. du celtique mor « mer », et anc. franç. luz « brochet » (→ Merlus), ou encore (P. Guiraud) provençal morrude « grondin », de mourut « lippu », de moure « museau ».
1 Poisson anacanthinien (Gadidés [ Gade]; n. sc. Gadus morhua), qui peut atteindre un mètre de long et vit dans l'Atlantique Nord et l'océan Arctique, d'où il émigre par bancs vers le sud pour frayer dans des eaux moins froides. || La pêche à la morue sur les côtes de Terre-Neuve et d'Islande, soit au chalut, soit avec des lignes de fond (harouelles) appâtées au capelan. || Pêcheurs de morue (Islandais ou Terre-Neuvas), embarqués sur des morutiers.Morue noire. Aiglefin (ou aigrefin ou églefin). || Morue barbue (se dit abusivt au Québec pour merluche). || Morue fraîche ou morue franche. Cabillaud. || Morue séchée. Merluche, stockfisch. || Boucaut de morue sèche. || Morue verte, salée mais non séchée (→ Hareng, cit. 2). || Morue fumée. Haddock. || Faire tremper des filets de morue pour les dessaler. || Brandade de morue.Huile de foie de morue.
1 C'étaient les morues qui exécutaient leurs évolutions d'ensemble, toutes en long dans le même sens, bien parallèles, faisant un effet de hachures grises, et sans cesse agitées d'un tremblement rapide, qui donnait un air de fluidité à cet amas de vies silencieuses. Quelquefois, avec un coup de queue brusque, toutes se retournaient en même temps, montrant le brillant de leur ventre argenté (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, I, VI.
tableau Noms de poissons.
2 Par métaphore a (1622). || Queue de morue : pans effilés du frac. || Habit (cit. 23) à (ou en) queue de morue ( Frac).Ellipt. Fam. || Mettre sa queue de morue.
b Techn. Queue-de-morue.
3 (1849, in Esnault). Vulg. Femme de mauvaises mœurs. Prostituée.Terme injurieux à l'égard d'une femme.
2 — Vous ne m'aviez pas dit que c'était cette morue immonde qui jouait ! Ah, ce sera beau !
Montherlant, les Lépreuses, I, V.
3 En Belgique, j'ai été plombé par une garce de quinze ans, et l'autre jour Koluschke a été envoyé à l'hôpital par une morue qui n'en avait pas quatorze.
R. Gary, Éducation européenne, p. 183.
DÉR. Morutier.
COMP. Queue-de-morue.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • morue — MORUE. s. f. Espece de poisson assez connu. Moruë fraische. moruë nouvelle. vieille moruë. moruë salée. moruë de Terre neuve. moruë jaune. pescher de la moruë. aller à la pesche des moruës. un vaisseau chargé de morue. une poignée de moruë …   Dictionnaire de l'Académie française

  • morue — queue de morue …   Dictionnaire des rimes

  • moruë — Moruë, voyez Moluë …   Thresor de la langue françoyse

  • Morue — Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme « Morue » s applique en français à plusieurs taxons distincts. Morue …   Wikipédia en Français

  • morue — (mo rue) s. f. 1°   Poisson malacoptérygien dont la chair est alimentaire, et dont le foie fournit une huile (famille des gadoïdes, morhua vulgaris, Cloquet). •   La France ne put obtenir qu avec beaucoup de difficulté le droit de pêche vers… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MORUE — s. f. Poisson de mer du genre des Gades, dont la plus grande pêche se fait au banc de Terre Neuve. Morue fraîche, ou Morue verte. Morue nouvelle. Vieille morue. Morue sèche, salée. Morue de Terre Neuve. Morue jaune. Pêcher de la morue. Une queue… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MORUE — n. f. Poisson de mer du genre Gade, dont la plus grande pêche se fait au banc de Terre Neuve. Morue fraîche. Morue verte. Morue nouvelle. Morue sèche, salée. La pêche à la morue. Un banc de morues. Queue de morue. Voyez QUEUE …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • morue —    Femme de mauvaise vie, qu’on pourrait appeler si l’ichthyologie ne s’y opposait pas formellement la femelle du maquereau .        Vous voyez, Françoise, ce panier de fraises qu’on vous fait trois francs; j’en offre un franc, moi, et la… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • morue — n.f. Prostituée (péjor.) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • morue — nf. Mooru (Albanais, Saxel), moorwà (Praz Arly) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.